Soudan du Sud: l’ONU salue la signature d’un accord de paix par le président Salva Kiir

NEW YORK (Nations Unies) – Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a salué mercredi la signature par le président sud-soudanais Salva Kiir de l’accord de paix, déjà ratifié par les rebelles, visant à mettre fin à 20 mois de guerre civile dans ce plus jeune Etat du monde.

« Ceci est une étape critique et nécessaire vers la fin de ce conflit qui dure depuis 20 mois, qui a dévasté le Soudan du Sud et soumis son peuple à une souffrance sans nom », a déclaré dans un communiqué le porte-parole de M. Ban.

Cet « Accord de résolution du conflit au Soudan du Sud » a été signé le 17 août à Addis Abeba par l’ancien vice-président Riek Machar, chef des rebelles qui affrontent les forces gouvernementales depuis décembre 2013. M. Kiir avait refusé de faire de même ce jour-là et réclamé 15 jour pour des « consultations ».

La signature de cet accord signifie que les combats entre les forces loyales aux deux hommes vont s’arrêter et que M. Machar reprendra sa place en tant que vice-président du Soudan du Sud, qui s’est séparée du Soudan en 2011.

Le secrétaire-général a fait l’éloge de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) pour ses efforts sans relâche afin d’amener les dialogues de paix à une conclusion couronnée de succès. « Il se félicite des objectifs communs dont on fait preuve les dirigeants régionaux afin de mettre un terme à ce conflit tragique », a précisé le communiqué.

M. Ban a rappelé qu' »il est maintenant temps de s’assurer que cet accord se traduise par la fin des violences, des difficultés, et des violations des droit de l’Homme affreuses constatées durant ce conflit ».

Les Nations Unies sont prêtes à soutenir les parties dans la mise en œuvre de cet accord, et ce en coopération étroite avec l’IGAD, l’Union africaine (UA) et les partenaires internationaux, ajoute le communiqué.

M. Ban a exhorté les parties à travailler de bonne foi afin de mettre en œuvre ses dispositions, ces dernières débutant avec un cessez-le-feu et l’autorisation de libre circulation pour la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) et pour les acteurs humanitaires cherchant à atteindre les personnes en besoin urgent d’assistance, a indiqué le communiqué.

Le secrétaire-général attend avec impatience la participation des partenaires régionaux et internationaux du Soudan du Sud lors de la rencontre de haut-niveau qu’il prévoit d’organiser en marge de la future Assemblée générale visant à assurer un soutien durable pour la restauration de la paix et de la sécurité pour le peuple du Soudan du Sud.

Les affrontements au Soudan du Sud, qui ont duré ces 20 derniers mois, ont infligé de grande souffrances au peuple de ce pays et ont forcé plus de 2,2 millions de personne à fuir leurs foyers