Bébi Philip : Son message aux femmes

Le chanteur-arrangeur, Bébi Philip est depuis un moment sur une belle lancée avec ses singles ”Balaumba” et Move Dadass. Ces deux chansons sont devenues en un temps record, des titres très prisés dans les points chauds de la capitale. C’est dans cette dynamique que l’artiste prépare son deuxième concert live prévu le 30 août prochain au Palais de la culture de Treichville.

• Tes deux derniers singles Balaumba et Move Dadass bougent fort depuis un moment…

– Je remercie le Tout-Puissant pour tout ça. Et je suis très heureux que les deux singles aient du succès partout. C’est le travail que j’ai entamé depuis fin 2014 qui se concrétise aujourd’hui. Et j’en suis fier, parce que partout où je passe, les gens parlent en bien de ces deux chansons. Je suis vraiment sur une bonne lancée.

• Ces deux chansons semblent t’avoir remis véritablement en selle.

– C’est vrai, parce que j’étais un peu loin des spot-lights depuis un moment. J’étais plus tourné vers des arrangements d’artistes en studio. Ça me prenait assez de temps. Je ne m’occupais donc pas vraiment de mes propres productions. Mais le fait que les deux singles Balaumba et Move Dadass soient aimés par les mélomanes, m’a relancé auprès du public, aujourd’hui.

• De qui parles-tu dans Move Dadass ?

– Bon, je parle de celle que j’aime. Mais de façon générale des hommes de média, des footballeurs et des artistes qui, du fait de leur travail, partent des semaines, voire des mois, loin de leur famille. Je me suis inspiré du quotidien de ces gens pour écrire cette chanson.

• Dans une partie de la chanson, tu dis par exemple ‘’Ma prunelle n’écoute pas les “on-dit”. C’est toi que j’ai choisie….’’. Est-ce qu’à un certain moment ta femme a voulu te quitter ?

– Pas du tout. Mais j’aime prévenir les choses, c’est tout. Quand tu es adulé par le public, les gens peuvent raconter des choses pas bien sur toi. On a pu voir les cas des joueurs comme Drogba et Eto’O sur le dos de qui on a raconté des histoires grotesques. Je ne souhaite pas qu’on me fasse la même chose. A travers Move Dadass, je dis non aux jaloux et qu’ils arrêtent de s’immiscer dans la vie des gens. En même temps, je fais un clin d’œil aux femmes pour qu’elles restent fortes dans la tête et à toutes les personnes qui sont toujours loin de leur famille.